Créer un site internet

Notre approche


Le chien, une personne animale

Comme cela a été dit, nous prenons en considération tout ce qui a été démontré au sujet de l'intelligence et du comportement canins.

Nous savons donc que le chien est un être sensible capable d'analyser une situation, de réfléchir, de percevoir des "choses" au sujet de tous les êtres qu'il côtoie... de prendre des initiatives... Certains comportements prouvent parfois qu'il a intercepté des informations que nous n'avons pas essayé de lui donner. Par exemple au bout de quelques séances au club, presque tous les chiens savaient quand c'était le bon jour. J'ai aussi été marquée par un reportage où il était question de chiens dont le changement de comportement était systématiquement suivi par une crise d'épilepsie d'un membre de la famille plusieurs heures après. En en tenant compte, en administrant les médicaments par anticipation, les crises n'arrivaient pas.

Nous avons tous des anecdotes similaires à raconter et combien de fois entend-on qu'il ne lui manque que la parole !

C'est une erreur : il parle.

Nous oublions simplement tous les autres messages qui accompagnent les mots : il y a les gestes, les micro-gestes, les positions, les regards, les soupirs, les grimaces, les sourires, le froncement de sourcils... et parfois on rougit, transpire, jubile. Nous parlons avec les phéromones. Ces informations, inaudibles et invisibles, les chiens les utilisent tout le temps et elles l'emportent sur le verbal. Lorsque nous communiquons entre humains, nous ne nous concentrons pas toujours que sur les mots (pensez aux conseils donnés pour un entretien d'embauche). Lorsque nous le faisons avec un chien nous avons tendance à nous arrêter aux mots, et nous faisons souvent des micro-mouvements en incohérence avec ce que nous voulons dire.

Entre congénères, ils utilisent les mouvements des pupilles, les positions et les mouvements de leur corps, les rictus, la mobilité de leur queue, etc., des informations que nous pouvons apprendre à observer, alors que nous nous arrêtons souvent aux grognements et aux aboiements. 

Non, la parole ne lui manque pas : il utilise juste un autre langage.

Ajoutez à cela toutes ses autres qualités et son côté "éponge affective"... Pour nous, il est beaucoup plus qu'un simple animal, ce qui ne veut pas dire que nous tombons dans l'excès.

A propos des races


Ce site n'a pas été créé pour polémiquer.

Nos opinions reposent sur nos expériences personnelles.

Mais certaines idées reçues et leurs conséquences éducatives ont faussé la réalité, gâché des races, cassé des chiens. J'en ai personnellement fait l'expérience en suivant les conseils de certains spécialistes en qui j'ai eu confiance : j'ai failli faire euthanasier un rottweiler qui est devenu "une pâte" mais je le raconterai dans un autre chapitre.

Tous les chiens, quelle que soit leur race, ont "le même cerveau". Ils communiquent entre eux de la même manière, peuvent donc se comprendre... si les humains ne faussent pas ce que la nature a mis en place au départ.

Voici une petite vidéo pour illustrer mes propos :

Trois acteurs : Vedika (femelle type mini caniche, de 8 ans), Fetxo (mâle Leonberg de 18 mois) et Flore (femelle Cane Corso de 20 mois). La première est une adulte et les deux autres des adolescents qui n'arrêtaient pas de chahuter ce jour-là.

Regardez comment ils font demi-tour devant la détermination de Vedika. Ils n'essaient pas de négocier car le message de Vedika est clair et net. Il y a les aboiements, mais aussi le regard, la position haute de la queue, suivis de "je tourne le dos" (élément important qui sera détaillé ailleurs).

Fetxo baisse la queue et obéit tout de suite. Comme Flore n'a pas tout de suite "capitulé", Vedika s'avance et aboie à nouveau. À ce moment, Flore accepte ; quand elle tourne la tête, elle voit que Vedika tourne le dos, ce qui signifie que ce n'est pas négociable. Les deux ados prennent donc un autre chemin pour remonter la dune, puis Flore regarde à nouveau vers Vedika avant de continuer dans la direction inverse.

haut de page

Notre attitude face au chien


Nous partons donc du principe qu'un chien est un chien... et nous nous comportons de la mêm
e manière avec tous. Nous faisons tout pour ne pas tomber dans les pièges de la surprotection, de la méfiance injustifiée, etc.

Nous essayons d'adopter certains éléments de leur langage pour leur faire comprendre ce que nous attendons d'eux.

Surtout, pour tout ce qui concerne la cohabitation entre congénères, nous nous effaçons devant leur compétence. Ils le font beaucoup mieux que nous (à condition que nous ne nous en mêlions pas).

J'ai fait un petit montage pour montrer que des adultes "jugent" de la même manière une situation identique. Ici les adultes qui interviennent demandent que l'excitation redescende.

Les images sont furtives, j'ai donc ajouté des petites indications.

La vidéo ne dure qu'une minute trente, mais elles sont en réalité réparties sur une matinée.

L'ordre chronologique est respecté.

ÉLÉMENTS DE LA CULTURE CANINE : Si l'éleveur permet à la mère de faire son travail sans intervenir, les chiots apprennent en jouant entre eux (contrôle de la mâchoire etc.), la mère intervient quand ça dégénère.

Une fois adultes, tous les chiens peuvent donc estimer si des gamins ou des ados sont un peu trop excités.

La sérénité fait partie des conditions de survie d'un groupe.


Les acteurs du film : Fetxo et Flore, deux ados qui aiment chahuter ; Ulk (mâle Berger allemand de 7 ans) était un des chiens régulateurs d'André Escafre, il a participé à la gestion du groupe pendant des années ; Ness (mâle type berger, noir, de 11 ans) et Vedika.

Le contexte : des retrouvailles après plusieurs mois, les humains sont aussi heureux que les chiens. Les maîtres ont pris soin, chacun de leur côté, de veiller à ce que leur poilu puisse entrer dans le groupe sans se mettre en danger ou être dangereux pour les autres.

Fetxo et Flore ont tous les deux un "bon fond", mais ils ont encore des choses à apprendre...

0.04 : Fetxo repère un chien qu'il ne connaît pas (Vauban, Labrador sable de 8 ans, déjà pas mal socialisé par Ulk et les autres chiens de sa famille).

0.14 : Les deux commencent à "jouer"... Il y a peut-être du chevauchement dans l'air, ce qui peut être une source de bagarre.

0.23 : Flore a repéré son copain Fetxo et réussit à l'attirer.

J'ai coupé des images à cet endroit pour éviter des longueurs, mais on voit qu'ils commencent déjà à jouer sans quitter le groupe. Ils continuent tout en suivant ; nous, les maîtresses, gardons un oeil sur eux mais sans intervenir car Ulk est tout près et j'ai déjà surpris certains de ses regards.

0.34 : Jeu, on voit que les deux sont partants.

0.51 : Ulk intervient en passant entre eux, son message est plus insistant pour Flore. C'est très bref.

0.53 : Ulk est déjà revenu à la droite de son maître ! Mais le message est compris. Les deux ados s'arrêtent.

Un peu plus tard le groupe se sépare, nous prenons un raccourci pour ménager les articulations d'un très jeune chien. Nous formons un très petit groupe, sans Ulk. Flore et Fetxo se remettent donc à jouer.

1.01 : Ness intervient en aboyant ; le jeu ralentit et les deux ados prennent l'initiative d'aller jouer en bas de la dune. Ils jouent assez longtemps, il n'y a personne d'autre dans les parages.

1.18 : Les ados veulent remonter la dune en passant devant Vedika qui n'est pas d'accord.

Quelques minutes plus tard, nous voyons que Vedika a raison : les deux jeunots ne sont pas encore assez calmés.

Fetxo essaie de chevaucher Flore ; en fait Flore a des odeurs dues à un déséquilibre hormonal et ses chaleurs vont apparaître plus tôt que prévu, ce que nous ne savions pas ce jour-là. Flore n'est pas encore assez convaincante pour dire "non" quand un mâle veut la chevaucher (maintenant elle sait).

Si vous n'avez pas l'habitude d'observer les chiens, vous serez peut-être obligés de visionner les images plusieurs fois.

Le fait que les actions puissent être aussi brèves, mais comprises par les chiens, est un détail très important qui sera développé dans "les fondamentaux".

haut de page